Nous contacter Rechercher
Visitez le site de la ville de BeauvaisBienvenue sur le site de la ville de Beauvais

Site officiel de l'agglo du Beauvaisis

Newsletter    
Newsletter de l'Agglo du Beauvaisis

Partage L'église de Hermes a retrouvé son horloge


Fabriquée en 1926 par l’entreprise Huchez, l’horloge de l’église Saint Vincent de Hermes vient d’être restaurée par cette même entreprise. Désormais installée au coeur de l’édifice, elle est accessible aux regards des curieux et des passionnés d’horloges mécaniques.

Chefs-d’oeuvre du patrimoine, les horloges mécaniques sont les témoins du temps qui s’égrène et rythme la vie de nos villes et villages.

Parce qu’il est important de sauver ces trésors, la municipalité de Hermes a décidé, au printemps dernier, de faire restaurer l’ancien mécanisme de son horloge. C’est une chance pour la commune que ce dernier lui soit parvenu quasiment intact. En effet, au cours de ces dernières décennies, beaucoup d’autres ont terminé en fonderie ou vendus à des particuliers fort peu scrupuleux.

La restauration du mécanisme de l’horloge hermoise a été confiée à la célèbre entreprise isarienne Huchez, basée à Ferrières. C’est cette même société qui, en 1926, l’avait créée afin d’apporter une touche de modernité à l’église Saint Vincent, qui date du XIème siècle.

Descendue du clocher avec toutes les précautions nécessaires et restaurée avec une extrême précision pendant trois mois dans les ateliers de l’entreprise picarde, l’horloge trône aujourd’hui fièrement dans l’abside droite de l’édifice. Le coût de ce bain de jouvence s’élève à 3 033,60 €.

Pour faire face à cette dépense, la commune a obtenu une subvention de 50 % du montant de la part du Conseil départemental de l’Oise. L'inauguration aura lieu dimanche 18 novembre à 18h.

Pour une préservation optimum, l’horloge a été coiffée d’une structure en plexiglas qui permet à chaque visiteur d’en admirer le mécanisme sopohistiqué.

Inscrite au titre des Monuments Historiques en 1927, l’église Saint-Vincent recèle de véritables trésors et n’a pas fini de livrer ses secrets aux passionnés d’histoire locale…





Partager cet article
Retour à la page précédente   Haut de page